Parodontite traitement : de quoi est-il question ? 

Beitrags Menu

Encore appelée « maladie parodontale », la parodontite est en première ligne parmi les causes de perte de dents. Assez courante, parodontite est une maladie que affecte 10% de la population européenne. Elle s’accompagne de répercussions à la fois fonctionnelles et esthétiques sur ceux qu’elle touche. Ici nous aussi parlons du parodontite traitement. 

Mieux la connaître permet de la prévenir et de connaître la marche à suivre lorsqu’elle se déclare. Voici l’essentiel à savoir sur la parodontite, ses causes et symptômes, son traitement ainsi que sa prévention.

La parodontite est une inflammation des tissus parodontaux. Ces tissus sont ceux qui entourent les dents et contribuent à les soutenir. D’origine infectieuse, cette maladie touche essentiellement l’os alvéolaire, qui maintient les dents sur l’arcade maxillaire, ainsi que les gencives.

Mais elle peut aller jusqu’à affecter le ligament alvéolaire et le cément, qui sont les autres constituants du parodonte. La parodontite est la conséquence d’une gingivite non-soignée et les dégâts qu’elle cause sont irréversibles.

Causes et symptômes de parodontite

Causes

La parodontite est causée par des bactéries. Celles-ci sont de deux sortes. Il y a, en premier, les bactéries naturellement présentes dans la cavité buccale et qui sont appelées bactéries commensales. 0n trouve, en second lieu, les bactéries provenant de l’extérieur ; on les désigne du nom de bactéries parodontopathogènes.

L’une ou l’autre de ces bactéries est susceptible de causer de la parodontite. Les bactéries commensales conduisent à une parodontite lorsqu’elles sont anormalement élevées dans la cavité buccale. Pour ce qui est des bactéries parodontopathogènes, leur seule apparition suffit pour provoquer une parodontite.

Autres causes

  • Plaque et tartre : La formation de plaque, une substance collante composée de bactéries, de salive et de particules alimentaires, est le principal déclencheur de la parodontite et des dents noires. Si la plaque dentaire n’est pas régulièrement éliminée par des soins dentaires approfondis, elle peut se solidifier en tartre, qui ne peut être éliminée que par des nettoyages dentaires professionnels.
  • Tabagisme : Le tabagisme est un facteur de risque important de parodontite. La consommation de tabac altère le flux sanguin vers les gencives, réduit les défenses immunitaires et ralentit le processus de guérison.
  • Prédisposition génétique : La prédisposition génétique peut influencer la susceptibilité à la parodontite. Les personnes dont les parents ont souffert d’une maladie parodontale peuvent courir un risque plus élevé de développer cette maladie.
  • Maladies systémiques : des maladies telles que le diabète peuvent augmenter le risque de maladie parodontale, car elles peuvent altérer la fonction immunitaire et rendre la guérison difficile.
  • Changements hormonaux : Les fluctuations hormonales pendant la puberté, la grossesse et la ménopause peuvent rendre les gencives plus sensibles à l’inflammation et augmenter le risque de maladie parodontale.
  • Mauvaise alimentation : Une alimentation déséquilibrée, notamment un manque de vitamine C et d’autres nutriments importants, peut affecter la santé des gencives.

Symptômes

La parodontite commence par le développement de plaques dentaires et de tartres. Ces dernières, présentes entre les dents et les gencives, détruisent progressivement l’attache épithéliale.

Celle-ci est comme un joint d’étanchéité entre la dent et la gencive. Il s’ensuit une tuméfaction et des saignements des gencives. À ce stade, les dents se déchaussent et le patient développe une mauvaise haleine. Ses gencives virent également au rouge vif et deviennent très sensibles.

Lorsque cette inflammation des gencives n’est pas traitée, les plaques et les tartres se diffusent jusqu’aux racines des dents. Ils attaquent alors toute la structure de soutien de la dent.

Ceci peut causer des rétractions des gencives des dents affectées. Au fur et à mesure que la maladie avance, les dents connaissent une plus grande mobilité et s’inclinent vers l’extérieur. La mastication devient aussi plus difficile.

Il est important de signaler que les cas de parodontite sont rarement douloureux. Il n’y a généralement de douleur que dans deux cas. Le premier est un déchaussement des dents assez grave pour causer leur mobilité durant la mastication. Le second est une accumulation de pus dans les poches parodontales.

Existe-t-il des facteurs de risque ?

Le risque de développement d’une parodontite n’est pas égal chez tous. Certains facteurs sont susceptibles d’influer sur les défenses immunitaires. Le cas échéant, ils contribuent à une évolution plus rapide de la maladie et la rendent plus grave. On en dénombre principalement sept.

  • Un certain nombre de pathologies parmi lesquelles le syndrome de l’immunodéficience acquise et le diabète ;
  • La génétique (la parodontite se développe dans certaines familles que dans d’autres) ;
  • Le stress ;
  • La détresse émotionnelle ;
  • La prise de certains médicaments (anti-inflammatoires, antidépresseurs…) ;
  • La carence en vitamine C.

Quels sont les traitements possibles ?

Il existe plusieurs types de traitements de la parodontite. Leur choix dépend du stade d’avancement de la maladie et de l’état de santé global du patient. Trois types de parodontite treatment sont envisagés.

Le nettoyage des dents

Il constitue la première étape du parodontite treatment. Dans certains cas, ce seul nettoyage suffit pour stopper la maladie. Il a pour but premier d’éliminer les plaques dentaires et les bactéries présentes dans la cavité buccale.

Son second objectif est de faciliter la cicatrisation des poches parodontales. Ce type de traitement porte le nom de surfaçage radiculaire.

Il s’effectue sous anesthésie locale et nécessite l’utilisation d’appareils à ultrasons ou de curettes manuelles. Généralement, il faut une ou deux séances pour venir à bout des plaques et des bactéries.

À noter que pour que le traitement porte ses fruits, il doit être accompagné d’une bonne hygiène bucco-dentaire. Passage de fil dentaire, brossage des dents à intervalles réguliers et bains de bouche sont donc de mise.

Le traitement chirurgical

La chirurgie parodontale s’envisage lorsque le nettoyage des dents n’a pas suffi pour stopper la progression de la maladie. Fort heureusement, ce type de paradontite treatment ne s’avère nécessaire que dans 10% des cas environ.

Les traitements parodontaux par chirurgie visent à enlever le tartre qui n’a pas pu être éliminé par le surfaçage radiculaire. Pour y procéder, le médecin incise la gencive et nettoie en profondeur la dent malade. Dans le cas où les dégâts à l’os sont particulièrement importants, une chirurgie réparatrice est proposée. Le chirurgien dentiste peut utiliser différentes techniques : greffes de gencives, greffes d’os, biomatériaux…

L'utilisation d'antibiotiques

Ce type de parodontite treatment est choisi lorsque l’affection est chronique. Il est généralement utilisé en complément. Le chirurgien dentiste peut prescrire un tel traitement à deux profils de patients :

  • les patients ayant un problème cardiaque ou un diabète de type 2,
  • les patients sujets aux récidives.

Comment prévenir la parodontite ?

La prévention de la parodontite passe par une bonne hygiène bucco-dentaire. Brosser des dents doit être régulier et correctement effectué ; mais pas seulement. Il est également recommandé de faire une visite chez le dentiste une à deux fois par an. Pour tous ceux qui ont subi un traitement orthodontique, la donne est tout autre.

Ils sont tenus de faire un passage chez le dentiste une fois tous les six mois au maximum. Il leur sera fait à chaque fois un examen complet. Les femmes enceintes, elles, doivent systématiquement effectuer un suivi dentaire au cours de leur grossesse ainsi qu’après.

Vous atteint de parodontite ? Avez-vous des questions sur ses causes et parodontite traitement ? Alors contactez le personnel de notre clinique dentaire en Turquie – Cosmedica Dental. Nous pouvons vous aider à tout mettre mis en place!